INFORMATION DES CONSOMMATEURS, VERS PLUS DE TRANSPARENCE DE L’ETIQUETAGE ?

En décembre 2018, suite à la publication d’une étude alarmante de l’Association UFC-Que Choisir, j’interpelais la Commission européenne via une question écrite, sur le manque de transparence dans l’étiquetage et l’information disponible aux consommateurs concernant les produits de la pêche.

En effet, cette enquête montrait que parmi les espèces les plus communément trouvées en rayon, 86% sont issues de la surpêche.

J’invite à aller plus loin sur la mise en place d’un indicateur explicite de la durabilité pour pallier à l’asymétrie de l’information à laquelle font face les consommateurs. Bien que la réponse de la Commission (ci-dessous) va dans le sens d’une initiative vers plus de transparence, les actions en ce sens ne peuvent plus tarder. Ce manque de transparence peut également amener les consommateurs à faire des choix dont le résultat ne satisfait pas à leurs exigences

Disposer d’informations harmonisées sur la provenance des poissons ainsi que les méthodes de pêche au niveau Européenpourrait également réparer la distorsion de concurrence dommageable pour les pêcheurs employant des méthodes plus durables.

La réponse de la Commission européenne

FR

E-006443/2018

Réponse donnée par M. Vella

au nom de la Commission européenne

(5.3.2019)

La Commission estime qu’il est primordial de fournir aux consommateurs les informations exigées par le règlement (UE) nº 1379/2013[1] afin de leur permettre de choisir en connaissance de cause.

La Commission et les États membres ont fait le point sur la mise en œuvre de ces règles au sein du groupe d’experts chargé des marchés et du commerce dans le secteur des produits de la pêche et de l’aquaculture[2], et d’autres discussions de caractère technique seront organisées en 2019.

La Commission juge nécessaire d’intensifier les efforts pour garantir une meilleure mise en œuvre des dispositions et renforcer la sensibilisation et la compréhension des opérateurs de la chaîne d’approvisionnement.

Dans le contexte de l’évaluation du cadre des normes de commercialisation applicables aux produits de la pêche et de l’aquaculture, la question de la durabilité est apparue comme importante, dans la mesure où il convient de fournir des garanties, à la fois pour les consommateurs de l’UE et pour les relations commerciales interentreprises, sur les efforts déployés par les flottes de l’UE en matière de durabilité. Les résultats de l’évaluation seront intégrés dans un document de travail des services de la Commission que celle-ci publiera au cours du deuxième trimestre de 2019.


[1]    Règlement (UE) nº 1379/2013 du Parlement européen et du Conseil du 11 décembre 2013 portant sur l’organisation commune des marchés dans le secteur des produits de la pêche et de l’aquaculture, modifiant les règlements (CE) nº 1184/2006 et (CE) nº 1224/2009 du Conseil et abrogeant le règlement (CE) nº 104/2000 du Conseil (JO L 354 du 28.12.2013, p. 1).

[2]    http://ec.europa.eu/transparency/regexpert/index.cfm?do=groupDetail.groupMeeting&meetingId=366

Print Friendly, PDF & Email

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.