Réduire la dépendance des exploitations agricoles à l’égard des pesticides : une avancée au Parlement

[Communiqué de presse]

Réduire la dépendance des exploitations agricoles à l’égard des pesticides : une avancée au Parlement – Génération.s PE ­

Les députés de la délégation Génération.s du Parlement européen se sont prononcés en faveur du rapport d’initiative portant sur la mise en œuvre de la directive 2009/128/CE sur « l’utilisation durable des pesticides ». Ce dernier dresse un constat accablant en pointant notamment le retard accumulé par la majorité des États membres dans l’application de la directive. Selon l’Agence européenne pour l’environnement, la demande de pesticides dans l’Union est restée pratiquement stable ces dernières années, contrairement à l’objectif de la directive qui prévoyait de réduire leur utilisation.  Cela signifierait donc que les risques que présentent les pesticides pour l’homme et l’environnement sont restés constants, malgré la mise en œuvre des plans d’action nationaux.

Le déclin de la biodiversité est aujourd’hui un fait incontestable. L’extinction de masse n’épargne pas les animaux et les plantes de nos campagnes. En mars 2018, des chercheurs du Muséum d’histoire naturelle et du CNRS publiaient une étude montrant que les populations d’oiseaux communs ont chuté d’un tiers en quinze ans. Quelques mois auparavant, une étude allemande pointait la disparition, en trente ans, de près de 80 % des insectes volants en Europe. La revue scientifique Biological Conservation faisait également état d’une extinction accélérée des insectes dont le taux de mortalité est huit fois plus rapide que celui des mammifères, oiseaux et reptiles… En cause : l’urbanisation, le changement climatique, mais surtout l’agriculture intensive et l’utilisation forte des pesticides.

Le rapport d’initiative adopté souligne que la PAC n’incite pas suffisamment à réduire la dépendance des exploitations agricoles à l’égard des pesticides ni à l’adoption de techniques de production biologique. Inscrire l’utilisation des méthodes de luttes intégrées dans la PAC constitue un minimum qui n’a même pas été réalisée par la Commission. Le rapport appelle donc à la mise en place des instruments spécifiques dans le cadre de la PAC après-2020 pour faire évoluer le comportement des agriculteurs. Il souligne également la nécessité de développer des choix agricoles durables pour réduire les incidences du changement climatique sur la sécurité alimentaire.

Sans changement de modèle agricole, nous ne parviendrons pas à réduire l’impact environnemental de l’agriculture. Il nous faut désormais aller plus loin en préservant les sols. Des pratiques agricoles différentes, respectueuses de l’activité biologique des sols et affranchies de l’utilisation des pesticides, peuvent changer la donne et garantir une sécurité alimentaire tout en luttant contre le réchauffement climatique. C’est pour cette raison que Génération.s appelle à la mise en place d’une directive-cadre sur le droit des sols afin que l’Europe protège les terres, comme elle protège l’eau et l’air. Il n’est plus temps de tergiverser. La situation d’ « effondrement catastrophique des écosystèmes naturels » appelle à ce que des mesures ambitieuses soient urgemment mises en place. Les députés de la délégation Génération.s s’y emploieront.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.