Grève des enseignants et des lycéens : soutenons-les !

Député européen, je soutiens le mouvement de grève des enseignants et des lycéens qui luttent contre la réforme des lycées, mais aussi celle de l’enseignement supérieur (Parcours sup) : deux régressions profondes dont les effets sont et seront dangereux pour les générations actuelles et futures.

Alors que de nombreux Français manifestent et agissent pour plus d’égalité, le gouvernement poursuit son « œuvre » éducative dont le seul but est d’exclure une partie de notre jeunesse de l’enseignement supérieur en renforçant la sélection, en limitant ses choix d’orientation, et en dégradant les conditions de travail des lycéens et de leurs enseignants. Le Président et son ministre Jean-Michel Blanquer sont en train de renforcer une école à deux vitesses que beaucoup perçoivent déjà : d’un côté des filières d’excellence de plus en plus réservées à une élite socio-économique et de l’autre l’école pour ceux qui ne « sont rien ».

Notre système éducatif mérite de grandes réformes car le mythe méritocratique est de plus en plus le cache misère d’un tri social sans pitié. Dès la 6e et même dès la primaire, les enseignants sont confrontés à de nombreux enfants dont le destin social semble déjà écrit. Malgré tout chez certains, l’angoisse demeure que les « classes laborieuses » puissent prendre les rênes ou du moins concurrencent ceux qui sont destinés à gouverner : c’est tout le sens des « réformes » Blanquer… refermer encore la porte, renforcer les obstacles, dégoûter, effrayer des jeunes et leur famille face à l’orientation.

Les enseignants, très souvent sur leur temps personnel, agissent, bricolent pour chercher des solutions, éviter que la roue du destin broie encore des élèves qui ont des aspirations compliquées, celles de personnes de 13-18 ans qui se cherchent et cherchent leur place. Nos professeurs sont ainsi en première ligne des colères et elles nourrissent les leurs, la colère d’être au service d’une machinerie de plus en plus inégalitaire qui alimente les frustrations et les angoisses, la colère face à des moyens qui diminuent là où les besoins sont les plus criants, la colère face à un vrai déclassement en terme de revenus. Certains répondront : « Comme tout le monde ! ». Oui justement c’est ça le problème et en France ce « monde », enseignants et lycéens compris, veut reprendre la main et donner une chance nouvelle à la lutte pour l’égalité. Alors, soutenons-les !

Print Friendly, PDF & Email

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.