Pour une stratégie européenne en faveur des cultures protéagineuses végétales

J’ai voté en faveur du rapport de mon collègue Jean-Paul Denanot pour une stratégie européenne en faveur des cultures protéagineuses.

Les changements alimentaires en Asie, et notamment l’accroissement du régime carné de la classe moyenne chinoise vient bouleverser le marché mondial du soja, protéines végétales destinées à l’alimentation des bovins. L’Europe importe aujourd’hui plus de 75% de ses approvisionnements en protéines végétales d’Argentine, des États Unis et du Brésil. Nous sommes désormais dépendants d’importations issues majoritairement de cultures OGM, principalement du soja. Une telle dépendance représente un enjeu à la fois pour notre sécurité d’approvisionnement mais nous expose également à l’insécurité des marchés internationaux marqués par une extrême volatilité des prix. De plus, cette situation occasionne des dommages environnementaux irréversibles pour la biodiversité et représente une empreinte carbone considérable. C’est donc à la fois notre sécurité alimentaire, la protection de la santé des consommateurs ainsi que le respect de l’environnement qui sont ici en jeu. Il était donc urgent d’agir !

Ce rapport impulse la volonté de mettre en place une véritable stratégie européenne qui valorisera la production de cultures riches en protéines végétales en Europe. Il a vocation à repenser en profondeur notre système agricole et alimentaire dans une optique de durabilité, où la protéine végétale doit trouver sa place.

Ce rapport d’initiative affirme notamment la volonté du Parlement de doter la future PAC (Politique agricole commune) de mesures complémentaires pour soutenir la culture de protéines végétales, de permettre la création d’un paiement écosystémique  afin de valoriser les avantages des légumineuses et des graines oléagineuses pour la biodiversité, de créer des mécanismes de couverture des risques pour les agriculteurs innovants.

Au-delà, ce rapport est une victoire contre l’importation de produits génétiquement modifiés en Europe contre laquelle je me bats depuis le début de mon mandat. C’est un pas de plus vers une agriculture plus respectueuse de l’environnement !

Print Friendly, PDF & Email

Leave a comment

Your email address will not be published.


*