Contre la fusion Monsanto-Bayer ! Intraitable avec les monopoles d’État, complaisant avec les monopoles privés : la Commission européenne tombe le masque

La Commission européenne a plié devant le poids des intérêts privés en validant la fusion de Monsanto et de Bayer. Ce faisant elle met en danger la souveraineté agricole européenne, la santé des paysans et des consommateurs, le libre choix des citoyens de choisir le contenu de leurs assiettes. Mettant exceptionnellement de côté sa légendaire doxa libérale plaçant aveuglément la concurrence libre et non faussée au-dessus de tout, la Commission européenne autorise par cette fusion la création de fait d’un quasi-monopole.  Ce libéralisme est un scandale manifeste au moment précis où une majorité du Parlement européen s’est prononcée pour une interdiction du Glyphosate (Monsanto) et où les citoyens européens demandent plus de protection et de sécurité alimentaire. L’ensemble du cycle « semences-OGM-pesticides » sera donc assuré par l’entreprise Monsanto-Bayer, c’est l’acte ultime de l’asservissement de l’agriculture européenne et un message politique déplorable envoyé à ceux qui se battent pour un modèle alternatif, local et sans pesticides.

L’union de ces deux groupes industriels sous la même bannière, déshonore cette Commission aux abois et plus particulièrement l’action de la Commissaire en charge de la Concurrence Margrethe Vestager.

A l’heure où notre pays est sous le coup d’une privatisation rampante de ses réseaux ferroviaires ou de ses barrages hydrauliques au nom d’un ordo-libéralisme prôné par la Commission européenne, on voit dans le même temps une faiblesse coupable servir les complexes industriels. Intraitable avec les monopoles d’État, complaisant avec les monopoles privés : voilà le vrai visage de cette Commission crépusculaire. Certain que l’opinion publique européenne ne laissera pas faire un tel arrangement capitalistique à rebours des valeurs que nous défendons pour notre alimentation et notre agriculture, nous nous opposerons avec la dernière énergie à cette fusion.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.