Affaire Martin Selmayr : un déni de démocratie de plus ?

Lundi 12 mars dernier, nous avons décidé d’avoir une discussion ouverte, en séance plénière au parlement européen, sur la nomination de Martin Selmayr au poste de secrétaire général de la Commission Européenne. En effet, la nomination de Martin Selmayr, jusqu’alors chef de cabinet de Jean-Claude Junker (président de la Commission) semble être un déni démocratique de plus de la part de la Commission.

Mr Selmayr s’est vu promu le 21 février au plus haut poste de la Commission et ce à la surprise générale. Et pour cause, nul n’avait été averti, pas même le commissaire en charge de l’Administration. Mr Selmayr a été nommé suite à un processus plus qu’accéléré, niant les règles votées par le Parlement européen sur le statut des fonctionnaires. Le processus de nomination au poste de Secrétaire Général est pourtant très strict, mais n’a visiblement pas été respecté. Les méthodes de l’ex-chef de cabinet directeur de campagne de Mr Juncker au sein de la Commission ont déjà été critiquées à de nombreuses reprises.

L’absence de respect pour les règles démocratiques européennes a entamé la légitimité de de Monsieur Selmayr pour diriger cette administration. C’est pourquoi, le Parlement européen a décidé à l’unanimité de donner mandat à sa commission du contrôle budgétaire (COCOBU) pour mener une enquête sur les conditions de nomination de Mr Selmayr, afin de faire la lumière sur cette affaire.

Print Friendly, PDF & Email

Leave a comment

Your email address will not be published.


*