« Monsanto, a photographic investigation » : enquête sur une firme aux dérives sanitaires dévastatrices

Cette semaine, j’ai eu le plaisir d’organiser avec le Porgressive Caucus et à l’occasion de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg, une exposition intitulée : « Monsanto, a photographic investigation ».

Cette exposition reprenait le travail du photographe Franco-Vénézuélien Mathieu Asselin, primé notamment aux rencontres de la Photographie d’Arles pour son travail d’investigation sur les dommages environnementaux et sanitaires causés par la firme Monsanto.

Pour réaliser ce reportage photographique, Mathieu Asselin a enquêté pendant 5 ans, du Vietnam aux États-Unis, consultant des centaines de documents, de jugements, d’archives et de témoignages. De l’agent orange utilisé pendant la guerre du Vietnam, au drame de la petite ville d’Aniston (Alabama, US), devenue une ville fantôme suite au rejet toxique de PCB dans l’air et dans l’eau, Mathieu Asselin illustre méthodiquement les dérives de la firme Monsanto à travers le monde.

L’artiste souligne également les ressorts de communication, et la propagande utilisée par Monsanto pour promouvoir une agriculture idéale où la chimie et ses dérivés contribuent au bien-être des populations sans jamais supporter la responsabilité des désordres environnementaux causés, du modèle économique promu, défavorable aux paysans, les condamnant à dépendre de toujours plus d’intrants chimiques au coût financier conséquent, ne rendant leur exploitation rentable qu’à condition qu’elle s’étende toujours plus et ce malgré les conséquences écologiques toujours plus dramatiques.

Plus qu’un témoignage, cette exposition photo est un véritable plaidoyer contre cette firme qui ne cesse de provoquer des scandales sanitaires et qui pourtant continue à étendre son empire.

 

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*