Mes explications de vote – Première session plénière d’octobre 2017

En octobre 2017, il existe deux sessions plénières à Strasbourg. Voici les explications de votes de la première session plénière d’octobre.

ENVI – Résolution commune des groupes politiques – Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Bonn (Cop 23)

Je soutiens cette résolution qui fixe les lignes directrices en vue de la prochains COP 23 organisée à Bonn, du 6 au 17 novembre prochain. En tant qu’eurodéputés, nous appelons l’UE à présenter une stratégie « zéro émission » à l’horizon 2050. Il faut des engagements européens et internationaux concrets afin de trouver différentes sources de financement pour lutter contre le réchauffement climatique. Une demande est donc faite de réévaluer l’engagement des pays sur ce sujet. Par ailleurs, il est nécessaire que la notion de réfugié climatique soit étudiée : un lien réel existe entre changement climatique et immigration !

LIBE – Rapport MATERA – Parquet européen

J’ai voté en faveur de ce rapport qui vise à créer un parquet européen afin que l’UE préserve son intégrité financière.  Le parquet européen est un organe indépendant avec un bureau central qui se trouvera au Luxembourg.  Le Parquet européen sera habilité, sous certaines conditions, à enquêter et à engager des poursuites concernant la fraude à l’échelle de l’UE et d’autres infractions portant atteinte aux intérêts financiers de l’Union. Néanmoins, même si c’est une certaine avancée, le fait que tous les États membres ne participent à ce parquet européen est une limite. En effet, seulement 20 États membres participeront officiellement au Parquet européen dès son lancement en 2020. Les États membres non participants sont la Pologne, la Hongrie, la Suède, les Pays-Bas et Malte, le Danemark, le Royaume-Uni et l’Irlande.

LIBE – Résolution Vozemberg-Vrionidi – Lutte contre la cybercriminalité

J’ai voté en faveur de cette résolution. 80% des entreprises en Europe ont connu au moins un incident de cybersécurité. L’UE doit donc s’investir davantage  en faveur de la cybersécurité afin d’empêcher les attaques visant à détruire des infrastructures critiques et à déstabiliser les sociétés. Le Parlement européen demande par exemple d’intensifier les échanges  d’informations (Eurojust, Europol, ENISA), de garantir que les contenus illicites en ligne soient supprimés immédiatement, d’investir dans l’éducation pour pallier la pénurie de professionnels de l’informatique spécialisés dans la cybersécurité.

 

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed