[VIDEO] Perturbateurs endocriniens : le Parlement a gagné le combat de la démocratie – Eric Andrieu et Guillaume Balas

Dans cette nouvelle vidéo, je reviens aux côtés de mon collègue Eric Andrieu, sur la nouvelle victoire du Parlement européen en faveur de la lutte contre les perturbateurs endocriniens.

Guillaume Balas : Ce mercredi 4 octobre, le Parlement européen a obtenu une grande victoire pour vous défendre, défendre votre santé. En effet, il a refusé la législation proposée par la Commission européenne concernant les perturbateurs endocriniens. Cette législation laissait aux grands groupes financiers la possibilité de continuer à vendre des perturbateurs endocriniens très dangereux pour notre santé.

J’en parle aujourd’hui avec Eric Andrieu, le porte-parole des socialistes au sein de la Commission Agriculture du Parlement européen. Alors Eric quel est le sens de l’événement de ce matin ?

Eric Andrieu : L’événement de ce matin a montré que les députés européens étaient conscients de l’enjeu et de l’impact des perturbateurs endocriniens sur la santé humaine. La proposition de la Commission était proprement inacceptable. Elle nous demandait tellement de dérogations que le débat qui s’est tenu au sein du Parlement a montré que nous ne pouvions accepter une définition a minima.

Et là où Nicolas Hulot a échoué pour la France, le Parlement européen ce matin avec 389 voix a gagné le combat de la démocratie. Ce résultat, c’est 1 point pour la démocratie et le principe de précaution, et c’est 0 point pour l’agrochimie.

Guillaume Balas : On attend généralement des députés de l’agriculture qu’ils défendent les pesticides. Or tu dis qu’il faut plutôt élaborer une transition pour pouvoir s’en passer. Peux-tu nous expliquer cela ?

Eric Andrieu : Oui, c’est un problème majeur, un problème de modèle agricole. Depuis 54 ans, l’agrochimie nous a imposé un modèle agricole partant du principe que les pesticides et les herbicides étaient indispensables à l’agriculture. Je m’inscris en faux aujourd’hui et je pense qu’il y a un enjeu majeur à passer à un modèle agricole qui prenne en compte la santé humaine, l’environnement,  l’économie des territoires par un travail sur l’agronomie et sur l’économie. Mais pour cela il va falloir accompagner les agriculteurs, les former, les encadrer pour qu’ils prennent conscience, ils l’ont déjà d’ailleurs, du sens de leur métier en matière d’impact sur notre alimentation et notre environnement.

Guillaume Balas : Merci beaucoup Eric. Autre événement mais c’est habituel maintenant : quand la gauche est unie, elle fait progresser  les droits des citoyens. ça aussi c’est quelque chose qui doit être amenée à être durable.

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed