Première victoire au Parlement européen contre la définition des perturbateurs endocriniens !

Jeudi 28 septembre, les eurodéputés de la Commission environnement, santé et sécurité alimentaire (ENVI) ont voté une objection sur la question des perturbateurs endocriniens. Concrètement, cela veut dire que les eurodéputés ont refusé la définition des perturbateurs endocriniens proposée par la Commission européenne et le Conseil (qui représente les intérêts des Etats membres). C’est une première victoire dans la lutte contre les perturbateurs endocriniens. Je reviens sur cette question dans une courte vidéo.

« Chers concitoyens, chères concitoyennes,

Aujourd’hui nous avons voté en Commission Environnement, santé et sécurité alimentaire (ENVI) une objection sur la question des perturbateurs endocriniens. Ce sont des produits chimiques qui produisent des cancers, qui produisent des maturités sexuelles précoces chez les enfants et qui peuvent pourrir la vie de milliers de salariés, d’agriculteurs, d’individus.

Ces  perturbateurs endocriniens sont très discutés au niveau de l’Union Européenne. En juillet nous pensions que la France avait remporté une victoire. En effet, pour la première fois, une définition des perturbateurs endocriniens  avait été écrite par le Conseil européen. En fait, cette définition s’avère être très floue et elle permet encore de vendre des produits qui sont très dangereux.

La Commission européenne a décidé de ne rien changer à cela. Elle a même avalisé la décision du Conseil européen et donc tout le flou qui accompagne aujourd’hui cette définition.

Nous, les députés européens, nous ne sommes pas contents de cela, c’est pour cela que l’on a voté une objection en commission ENVI en disant « Non ! Il faut se remettre aujourd’hui au travail pour créer un vrai projet sérieux de lutte contre les perturbateurs endocriniens. »

Il faut maintenant remporter un deuxième vote, en plénière, à Strasbourg c’est à dire devant l’ensemble des eurodéputés. Mercredi prochain on va débattre, on va combattre, on a besoin de votre appui. »

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed