Glyphosate et perturbateurs endocriniens : il est temps d’agir !

Comme à chaque session du Parlement à Strasbourg, je reviens sur un événement marquant de l’actualité dans une courte video.

« Chers concitoyennes, chers concitoyens,

On peut se demander jusqu’où peut-on nous prendre pour des imbéciles, nous les citoyens d’Europe avec ce qu’il se passe concernant l’affaire du glyphosate. Ce nom barbare, vous le connaissez, c’est ce pesticide très connu le Roundup que l’on a interdit dans bien des cas, notamment en France, même si ce n’est pas encore totalement fait.

On voit qu’un scandale démocratique et environnemental est en train de se produire. Démocratique pourquoi? Car le roundup est produit par Monsanto, cette énorme multinationale, qui fusionne aujourd’hui avec Bayer, une autre très grande entreprise. Le fait d’avoir cette nouvelle entreprise, va faire qu’ils vont contrôler tout: du début à la fin de la production agricole, du début à la fin de la recherche privée. Ils vont avoir sur les gouvernements un pouvoir immense. C’est donc le problème démocratique, quand on voit notamment que les instances sanitaires européennes, donc les experts qui doivent éclairer les élus que nous sommes ont menti très largement en évoquant pas les risques cancérigènes liés au glyphosate.

Quel est le poids aujourd’hui de ces immenses lobbies sur ces autorités indépendantes? Quel est donc le risque? Et bien c’est que l’on interdise pas le glyphosate et en interdisant pas le glyphosate, et en faisant en sorte qu’il continue à être utilisé, le nombre de cancers augmente puisque l’on voit qu’il y a des liens evident entre le glyphosate et le cancer. On le voit même dans les études de Monsanto qui ont été dévoilées ! C’est vrai ausi dans les études de l’EFSA qui avait masque ce phénomène de correlation entre le cancer et le glyphosate.

Pour toutes ces raisons, il y a une initiative citoyenne qui s’appelle BAN GLYPHOSATE. Il faut nous aider, nous les députés européens qui sommes contre le glyphosate. On ne peut malheuresement pas faire face tout seul à ces lobbies toujours puissants.

Le deuxième sujet est les perturbateurs endocriniens. On voit qu’il est avéré depuis bien longtemps qu’ils sont dangereux. Or, la Commission recule jour après jour toute décision de définition précise sur le sujet des perturbateurs endocriniens, comme le fait aussi le Conseil européen. Malgré l’action d’UFC Que choisir qui d’ailleurs vient de donner une liste des produits que l’on utilise au quotidien, et bien l’on va continuer à les utiliser et à contribuer aux maladies de nos jeunes. Evidemment, nous sommes là pour vous représenter mais nous avons besoin de tout votre appui pour vous défendre face à ces lobbies si puissants qui ne pensent qu’à l’argent et non à vous. »

Ici, l’initiative citoyenne BAN GLYPHOSATE.

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed