Rencontre avec le lycée Louise Michel d’Epinay sur Seine à Bruxelles

Mercredi 1er mars, j’ai eu le plaisir de rencontrer la classe de Terminale Gestion- Administration du Lycée Louise Michel d’Epinay sur Seine. Cette rencontre avec les élèves s’inscrit dans le travail sur les institutions politiques et plus largement sur l’engagement des citoyens mené par Elise Boscherel, enseignante de Lettres-Histoire avec ses classes de Terminales.

Plaisir et honneur ont caractérisé encore une fois cette rencontre car celle-ci fut riche et passionnante. Je pourrais rajouter « comme à chaque fois » tant ces débats avec les élèves, collégiens et lycéens, sont un véritable moteur pour mon engagement. Celui-ci reste souvent mystérieux pour beaucoup d’élèves qui abordent avec curiosité mais aussi avec franchise ce monde étrange de la politique et l’investissement personnel qu’on peut y attacher. Dans ma courte introduction j’ai ainsi rappelé les bases de mon engagement dès le lycée, tout en essayant d’expliciter ma démarche militante et surtout collective. C’est en faveur de cette dynamique d’engagement avec les autres et pour les autres que j’ai plaidé auprès d’élèves déjà très conscients des injustices et inégalités qui minent la société française.

J’ai ainsi été interpellé sur le « métier » du politique (cumul des mandats, « salaire », regards des autres, qualification…), me permettant de rappeler que j’avais un mandat et non une profession. Ce n’est pas une différence sémantique ni un faux semblant : je voulais convaincre les lycéens, qu’à leur tour, ils pourraient exercer ce mandat durant leur vie quelque soit leur métier, leur diplôme, leur situation personnelle. Leur enseignante leur a ainsi tenu un discours trop rare en leur rappelant qu’ils ont tous vocation à diriger le pays, et qu’ils ne sont pas d’éternels gouvernés ou soumis à une autorité prédéterminée. Certains d’entre eux étaient d’ailleurs déjà engagés dans des associations de quartier et de solidarité sans être forcément conscient que cette activité constituait un engagement fort au service d’un collectif.

Enfin, nous avons évoqué les élections présidentielles à venir. Alors que les élèves ont manifesté un intérêt certain pour cette échéance, peu d’entre eux avaient l’intention d’aller voter car ils se sentaient d’emblée exclus de ce processus démocratique. Elise Boscherel et moi-même avons insisté sur l’importance de cet acte. Voter permet de devenir acteur du processus de désignation de nos responsables politiques. Ainsi, nous exerçons tous un droit politique et participons au processus de transformation de la société.

 

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed