Retour sur le Conseil organisé par le Parti Socialiste Européen à Prague

J’ai participé à Prague vendredi 2 et samedi 3 décembre dernier au Conseil organisé par le Parti Socialiste Européen (PSE). Plusieurs tables rondes ont été organisées autour de différents enjeux tels que l’Europe sociale ou encore la défense des principes démocratiques en Europe et ont donné l’occasion aux militants socialistes européens d’échanger avec leurs élus et les responsables politiques des différentes formations politiques socialiste et social-démocrate. J’ai pour ma part retenu une inflexion forte des débats qui ont eu lieu : la volonté de tourner le dos à la « grande coalition », coopération législative étroite entre le Parti Populaire Européen – réunissant les principaux partis conservateurs du continent – et le PSE. Depuis le début de ce mandat je n’ai eu de cesse de combattre cette synthèse politique contre nature qui laisse trop souvent penser que les deux principales formations politiques européennes sont d’accord sur tout et gèrent l’Union européenne de manière dépolitisée, en gérants dépassionnées d’une Union qui menace pourtant de céder sous les coups de butoir de l’extrême-droite.

C’est la raison pour laquelle j’ai lancé avec d’autres membres du Parlement européen le Progressive Caucus qui vise justement à construire des ponts entre les différentes formations de la gauche, à savoir les socialistes, les écologistes et la gauche radicale. Je reste persuadé que l’Union européenne ne parviendra à retisser les liens avec ses citoyens qu’en assumant en son sein une confrontation démocratique entre projets politiques différents.

 

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed