Penser l’alternative pour l’année 2017

Dans cette courte vidéo, je reviens sur les évènements marquants de l’année 2016 et souligne les enjeux de l’alternative à inventer pour 2017. Cette année devra être celle du réveil d’une pensée positive, progressiste, démocratique, sociale et écologique pour l’Union européenne.

 

« Mes chers concitoyens, Bonjour,

Nous sommes à la dernière session parlementaire de cette année 2016 qui a été marquée par des bouleversements considérables. On l’a vu avec le départ annoncé du Royaume-Uni de l’Union européenne. On le voit avec la victoire de Monsieur Trump aux Etats-Unis. On le voit un peu partout avec la montée de l’angoisse qui se traduit par l’émergence de nouveaux mouvements politiques. Ces mouvements politiques sont généralement nationalistes, racistes souvent xénophobes et proposent des solutions qui n’en sont pas. Aujourd’hui, les stigmatiser et dire qu’ils sont dangereux ne suffit pas : il faut proposer une alternative.

Alors, y a-t-il des signes d’espoir ? On le voit, au Parlement européen, des choses ont évolué positivement : le projet de lutte contre le dumping social a été voté à une forte majorité ; c’est la première fois que cela arrive. Des progrès considérables ont été réalisés dans la lutte contre l’évasion fiscale. Néanmoins, notre réponse aux préoccupations des européens est encore très insuffisante. Cette année 2017 doit donc être celle du réveil d’une pensée positive, progressiste, démocratique, sociale et écologique pour l’Union européenne. Regardons bien quels sont nos problèmes réels : la pollution et le changement climatique, l’explosion des inégalités, l’augmentation de la démographie mondiale. Face à ces défis, comment pensons-nous que nous pouvons répondre ? En tendant la main et en mettant plus d’égalité au service des citoyens, en donnant plus de moyens pour lutter contre le désastre écologique, en changeant nos modes de production et de consommation ou au contraire en nous repliant sur nous-mêmes ? En disant que nous allons être en guerre contre tous les autres ? Nous pouvons être certains que cette option nous amènera au désastre.

Il est donc nécessaire que les progressistes, la gauche et les écologistes sachent s’unir. Il y a des élections à venir très importantes en France, aux Pays-Bas, en Allemagne. On ne sait pas ce qui va exactement se passer en Italie après la défaite de Mateo Renzi. Il est temps que du Parlement européen, de la société civile émerge une nouvelle pensée qui soit démocratique, le pouvoir des peuples avant tout contre celui des multinationales, sociale, car la montée des inégalités n’est pas inexorable, et écologique, car pour vivre en harmonie, nous devons vivre en bonne santé.

Je vous souhaite donc une très bonne année 2017. Une année de combats, de convictions, d’adhésion. Non pas une année de cynisme et de défaitisme mais une année d’espoir. »

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed