Débat sur le dumping social à la Maison de l’Europe

J’ai été invité à débattre avec d’autres députés européens d’Ile de France,  Constance LE GRIP, PPE, Pascal DURAND, VERTS/ALE, Patrick LE HYARIC, GUE/NGL, par la Maison de l’Europe de Paris jeudi 1er décembre sur le rapport dumping social voté au Parlement européen et ses suites.

Je suis revenu sur la genèse de ce texte et le long travail de négociation et de discussion avec les différents partenaires (partis, syndicats, fédérations patronales…) pour poser un acte fort sur cette question sociale majeure. Ceux qui se sont emparés de cette question au travers de ce rapport intègrent parfaitement les limites de cette initiative qui entre désormais dans le « logiciel » de l’Europe. Elle constituera désormais une référence dont pourront se servir ceux qui veulent dénoncer les pratiques délétères de concurrence interne et d’affaiblissement des droits des salariés européens, et une base pour de futurs combats sur cette question ou plus globalement pour une harmonisation par le haut des standards sociaux européens. L’UE doit ainsi se saisir du « pilier social » dont le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a indiqué qu’il serait une des priorités de l’Europe. Le rapport peut être un des éléments de futurs débats en posant la mise en place d’un salaire minimum européen comme un des axes de cette Europe sociale indispensable à la survie de l’UE. Patrick Le Hyaric a rappelé aussi le combat pour une protection sociale dont devraient bénéficier tous les Européens, et Constance Le Grip celui sur la directive Détachement des Travailleurs. Il s’agit donc d’un progrès qui comporte aussi beaucoup de limites à dépasser et de perspectives à développer dans les mois et années qui viennent.

La réussite de ce rapport c’est celle d’un collectif et d’une négociation approfondie où tous ceux qui veulent faire avancer l’Europe ont pu être associés. En alliant rapport de force et compromis, on retrouve l’essence même de l’action politique et réformiste. Certes, j’ai des regrets sur des propositions qui n’ont pas pu aboutir comme celle d’une inspection du travail spécifique, mais des progrès notables sont faits dans les contrôles à l’opposé de l’idéologie dominante du « faire confiance aux entreprises » qui autorise tous les abus. Après il reste, comme le soulignait le député Pascal Durand, à mettre en place les moyens concrets de cette politique à l’image de la France qui doit faire l’effort de reconstruire une inspection dépecée par la droite sous Sarkozy. L’autre frein pourrait être, problématique soulevée par une question dans la salle, la Cour de Justice européenne dont les arrêts vont plutôt dans le sens d’une interprétation « libérale » des textes. Mais là aussi faisons un rappel nécessaire : rien n’est neutre et a fortiori pas les décisions de la Cour qui s’inscrivent dans des rapports de force et des évolutions idéologiques, preuve en est les derniers arrêts rendus en matière de secteur aérien. Au-delà des questions juridiques, le vrai défi pour l’UE, comme le rappelait aussi Constance Le Grip, c’est de placer l’Europe dans une situation de négociation face aux autres blocs économiques et politiques, et de bâtir une Europe qui protège dans le cadre d’un juste échange qui bénéficiera à tous ceux dans le monde qui aspirent à autre chose qu’à l’exploitation de l’Homme par l’Homme.

Vous pouvez retrouver ce débat sur le lien suivant : https://www.mixcloud.com/MaisonEurope/la-lutte-contre-le-dumping-social-en-europe/

 

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed