Adoption de mon rapport sur le dumping social: un message fort pour réaliser l’Europe sociale

Le rapport que je présentais sur la lutte contre le dumping social était voté durant cette session parlementaire à Strasbourg. Il a été adopté à une très large majorité. Il contient des propositions fortes : en matière de respect des législations existantes, en permettant de mener des inspections d’un pays à un autre et en améliorant également la législation. Par exemple, lorsqu’il y a de graves suspicions que, sur un chantier, il y a des travailleurs qui sont mal traités, on doit pouvoir arrêter ces chantiers pour étudier la situation. Ce rapport contient également des propositions de convergence sociale, c’est-à-dire que, peu à peu, les pays prennent le même chemin pour faire en sorte que les asymétries entre les modèles sociaux soient de moins en moins fortes. Pour cela, nous proposons, et il s’agissait d’une des propositions du rapport, que chaque pays ait un salaire minimum autour de 60% du salaire moyen national.

Certes, ce n’est qu’un rapport. Ce ne sont que des propositions, bien sûr. Mais c’est sans doute la première fois que le parlement européen s’exprime de façon aussi claire pour demander l’Europe sociale. On ne peut plus dire aujourd’hui qu’il n’y a une majorité de députés qui est contre l’Europe sociale. Cela a été rendu possible car nous avons rassemblé la gauche en trouvant des propositions communes à gauche. En faisant cela, nous avons entrainé d’autres députés qui ne sont pas de gauche mais qui sont progressistes pour nous accompagner sur ce chemin.

C’est une satisfaction certes mais tout reste à faire. Il faut maintenant que la Commission européenne traduise dans les faits les orientations qui ont été votées aujourd’hui au Parlement européen en ce qui concerne la lutte contre le dumping social. Il y a des débats qui vont venir maintenant : notamment sur la question de la directive des travailleurs détachés. C’est un premier pas très important qui donne les moyens, je crois, à la Commission de faire des propositions rapides pour, qu’enfin l’Europe puisse se réconcilier avec ses citoyens et démontrer qu’elle les protège et ne les fragilise pas.

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed