Politique migratoire : l’UE doit prendre la mesure de ses ambitions

Mercredi 6 juillet, le Parlement européen a approuvé la création d’un corps européen de garde-frontières et de garde-côtes qui aura pour mission de gérer les frontières extérieures de l’Union européenne. Alors que la frontière demeure un des symboles de la puissance nationale, la création de cette Agence constitue un point important et positif pour l’intégration européenne.

L’arrivée massive en Europe d’hommes et de femmes fuyant les guerres, la misère, les catastrophes climatiques a accru les mécanismes de protection et de repli sur soi face à l’Autre. Certains États membres aux portes de l’Union européenne, comme la Grèce, l’Italie ou l’Espagne ont dû faire face seuls à cet enjeu considérable, quand dans le même temps, quelques-uns de leurs voisins prenaient la décision unilatérale de fermer leurs frontières et de les isoler. La création d’un corps unique capable de coordonner et de gérer les frontières extérieures est donc une action cohérente et nécessaire pour mettre en place une politique migratoire commune et consolider l’acquis de Schengen en refusant le rétablissement de frontières nationales.

Dotée de missions renforcées, cette nouvelle Agence n’aura pas exclusivement des objectifs sécuritaires. Elle aura l’obligation de mener ses missions en s’assurant du plein respect des droits fondamentaux et je m’en félicite. Cependant, je reste convaincu de la nécessité d’avancer sur une véritable politique migratoire et d’accueil des réfugiés à l’échelle européenne. Une gestion exclusivement sécuritaire de la question migratoire n’est pas viable sur le long terme. Nous, décideurs européens, devons accélérer la mise en œuvre d’une politique migratoire digne, ambitieuse, mais également compatible avec les capacités d’accueil des États membres. Cette politique migratoire devra être intégrée, s’inscrire sur le long terme avec des objectifs politiques concrets et des moyens à la hauteur de ces ambitions. À ce titre, avec des collègues du Parlement européen issus du groupe de la Gauche européenne et des Socialistes et Démocrates, j’ai signé une tribune sur la nécessité vitale d’un plan d’investissement pour l’Europe.

Voir le Communiqué de presse de la DSF : http://www.deputes-socialistes.eu/mieux-gerer-les-frontieres-exterieures-communes/

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed