Compte-rendu de la Conférence-Débat : Qu’est-ce qu’on mange ce soir ?

Quand les choix politiques s’invitent dans nos assiettes

Le 29 juin dernier, j’ai organisé une réunion citoyenne sur le thème de l’alimentation et des changements dans notre modèle agricole. En effet il revient aux citoyens de mieux comprendre et choisir le modèle alimentaire et agricole qui se prépare en Europe afin d’éviter le dilemme entre défiance des consommateurs et désarroi des producteurs. Le comportement et les normes alimentaires touchent à des sujets aussi larges et complémentaires que le goût, la biodiversité, la durabilité de notre modèle agricole, le bien-être animal, la dépendance européenne envers des produits génétiquement modifiés, les enjeux géopolitiques et agricoles liés à la volatilité des prix, le traité Transatlantique.

Au Parlement Européen, au sein de la Commission Environnement – Santé – Sécurité alimentaire, nous avons à nous prononcer sur des textes législatifs en lien direct avec notre qualité de vie, le modèle de société que nous voulons en Europe. Si les élus doivent rendre compte, ils doivent aussi susciter le débat avec des acteurs engagés et recueillir l’avis des citoyens sur ces sujets cruciaux qui touchent à notre quotidien.

Élus, experts et agriculteurs ont donc abordé ces sujets qui impactent notre quotidien jusque dans nos assiettes. En effet, devant le poids croissant des lobbys de l’agro-alimentaire et la remise en cause d’études scientifiques entachées de conflit d’intérêt, il est plus que jamais utile de pouvoir échanger et partager les informations. Notre responsabilité politique consiste aussi à tenter de déconstruire une lecture binaire du monde, et débattre de ce qui touche à notre intimité, notre santé, notre alimentation. Nous avons tenté de dépasser les postures pour envisager un modèle alternatif crédible avec l’aide des intervenants et des citoyens présents :

– Agnès Henry, agricultrice en Seine et Marne, membre de la Coordination Rurale d’Ile-de-France, a témoigné du changement du rapport à la terre des agriculteurs, et notamment dans le choix des semences et des méthodes de labourage.

– Florient Breton, fondateur de MiiMOSA, 1er site de financement participatif exclusivement dédié à l’agriculture et à l’alimentation, a rappelé que les citoyens devaient s’engager pour aider le modèle agricole à évoluer.

– Jacques Caplat, agronome, auteur de « changeons d’agriculture », co-fondateur du Réseau Semences Paysannes, administrateur de l’association Agir Pour l’Environnement, a rappelé que « le bio c’est avoir une autre relation au vivant. Ce n’est pas que le rapport à la chimie. L’agriculture c’est une relation entre la société et le territoire, il y a donc urgence à sortir de la monoculture ».

– Stéphanie Pageot, agricultrice en Loire Atlantique, présidente de la Fédération nationale d’agriculture biologique a précisé que l’autonomie des agriculteurs consistait à ne pas dépendre des firmes multinationales dans leurs choix, et à retrouver un lien direct avec les gens qui consomment leurs produits, à « redonner du sens ».

– Michèle Rivasi, Députée européenne, membre de la Commission Environnement, a plaidé pour une mobilisation agricole et citoyenne : « Si les premières victimes des pesticides sont les agriculteurs, l’alimentation touche à la santé de tous, c’est donc évidemment un choix politique ! »

Interview de Florian Breton, fondateur de MiiMOSA, 1er site de financement participatif dédié à l’agriculture et à l’alimentation

– Qu’est-ce que le financement participatif ?

Le financement participatif (crowdfunding en anglais) est un nouveau mode de financement permettant au grand public de soutenir financièrement et collectivement des projets qui le séduisent. Au-delà d’offrir une alternative à la finance traditionnelle, nous proposons un lieu d’échange, de partage et de solidarité entre une communauté de contributeurs et les porteurs de projet de ces secteurs. Afin de récompenser la générosité des contributeurs, de nombreuses contreparties sont proposées. Le monde agricole est plein de ressources et d’imagination !

– Comment ça marche?

Chaque porteur de projet doit définir le montant dont il a besoin pour réaliser son projet ainsi que la durée de la collecte. Afin de séduire les internautes et les convaincre de le soutenir, une description du projet et des contreparties associées figurent sur notre site. MiiMOSA est une plateforme de financement participatif dédiée au don avec contreparties en nature.

Il s’agit pour les agriculteurs d’obtenir un financement pour leur projet à moindre cout et de fédérer une communauté de personnes autour de leur projet. L’idée étant de dialoguer directement avec les contributeurs. Pour les contributeurs, il s’agit de soutenir financièrement les projets et les personnes que vous appréciez, être les acteurs du destin de notre agriculture et bénéficier de contreparties (Produits de la ferme, visite de l’exploitation..)

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed