Europol : renforcer les équipes conjointes d’enquête de police en Europe afin de lutter contre le terrorisme

A European Union flag flutters as a construction worker is seen on a building under renovation in Brussels December 9, 2013. REUTERS/Francois Lenoir

Europol : renforcer les équipes conjointes d’enquête de police en Europe afin de lutter contre le terrorisme

J’ai voté en faveur du règlement réformant Europol, l’agence européenne de police criminelle intergouvernementale, afin de renforcer ses compétences opérationnelles dans la lutte contre le terrorisme. Les actes terroristes ne connaissant pas de frontières, il est de plus en plus inopérant de ne pas se coordonner réellement entre polices des États membres de l’Union Européenne. Or sur ce sujet, ce sont les États membres justement qui ont été les plus réticents à partager leurs informations.

L’un des objectifs de ce texte est de rendre la participation des polices des États membres plus systématique et plus codifiée notamment par le biais d’équipes conjointes d’enquête et par la mise en place d’unités nationales d’Europol. Ce sont des réclamations portées de longue date par les professionnels agissant sur le terrain.

Dans le même temps, ce vote vient aussi mettre en place les garde-fous nécessaires en termes de protection des données permettant en cas d’usage non conforme de celles-ci de stopper leur traitement. Les prises de positions de certains gouvernements en indélicatesse avec les valeurs fondamentales de l’Union Européenne nous ont invités à rester très vigilants sur ce sujet.

Là encore nous sommes dans l’incarnation concrète de ce que l’Union Européenne doit être, c’est-à-dire au service de la protection des citoyens, de leur sécurité comme de leur liberté, au-delà du simple réflexe de protection nationale que nous vendent les populistes nationalistes. Ce vote ne doit d’ailleurs être qu’une étape dans la construction de la confiance mutuelle entre les différents États et les services de police. L’objectif, au-delà des formules, sera de créer une forme de FBI européen, réclamé de longue date. Le partage de la souveraineté est une ambition qui doit se concrétiser à des fins de protection des citoyens européens.

Retrouvez le communiqué de presse de la délégation socialiste française ici.

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed