« La Commission doit prendre toute la mesure du dumping social qui sévit dans l’UE et le monde »

Comme à chaque session, je reviens en vidéo sur un fait important qui a marqué l’actualité parlementaire européenne. Ce mois-ci je tenais à saluer le vote du rapport de mon collègue et ami Edouard Martin en faveur de l’industrie des métaux. Ce vote, qui peut paraître dans un premier temps assez technique, est d’une importance fondamentale. Je m’en explique dans mon intervention :

« Bonjour,

Aujourd’hui au Parlement européen il y a eu un vote important. Mon collègue et ami Edouard Martin qui est dans ma délégation a fait voter un rapport sur la question de l’acier. Ça peut paraître un peu rébarbatif et pourtant, c’est une question très importante. Aujourd’hui, nous sommes en concurrence au niveau mondial avec des pays comme la Chine qui pratique le dumping social et écologique. Leurs produits sont moins chers et nous n’arrivons plus, au niveau européen, à être compétitif parce qu’il y a cette compétition déloyale. Edouard a fait voter un rapport qui permet de mettre aux frontières de l’Europe un système de compensation carbone qui rétablit le juste échange. Je crois que c’est une victoire extrêmement importante. Depuis des dizaines d’années, l’Union européenne se caractérise par une fois aveugle et naïve dans le libre-échange généralisé. Ça nous fait perdre des emplois, ça nous fait perdre des industries, ça nous fait perdre du savoir-faire. Et pour, la première fois depuis longtemps,  on dit stop, on met un coup d’arrêt. On dit qu’on est d’accord pour échanger avec les autres zones, dans le monde, à condition que ce soit juste et équitable.

Alors maintenant, il faut aller plus loin. Il faut aller plus loin sur l’ensemble de l’industrie et mettre des protections nécessaires si on veut défendre nos savoir-faire, nos emplois et nos territoires. Il faut également que la Commission européenne prenne toute la mesure du dumping social qui existe à la fois dans l’Union européenne mais également dans le monde entier pour qu’on arrête de croire qu’en libéralisant toujours plus les droits sociaux et l’économie nous irons vers le mieux-être. Ce n’est pas vrai. Il n’y a pas plus de croissance, nous avons toujours autant de dettes donc il faut faire autrement. Voilà pourquoi je suis heureux aujourd’hui que ce vote ait eu lieu. Il faut s’appuyer dessus pour aller plus loin. Vous pouvez compter sur la délégation socialiste et sur moi-même. »

Print Friendly

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. OGM, Hongrie, transparence fiscale, rapport Martin : retour sur mes derniers votes | Guillaume BALAS • Député européen

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed