« Pour faire avancer l’Europe, la France doit chercher des alliés autres que l’Allemagne »

« Le discours de F.Hollande et A.Merkel face au Parlement européen était nécessaire.

Nécessaire tout d’abord sur le souvenir historique de ce qu’est l’Europe. Cela fait 26 ans maintenant qu’Helmut Kohl et François Mitterrand avaient fait des discours prophétiques après la chute du Mur de Berlin et la nécessité de l’union européenne comme un facteur de stabilité dans le Monde et pour nos propres pays.

Nécessaire ensuite car il est important de montrer qu’il y avait des convergences sur des sujets essentiels. Je pense notamment à la crise des réfugiés et il était absolument central de montrer que la France et l’Allemagne marchent main dans la main pour défendre les valeurs de l’Union européenne. Maintenant, c’était aussi nécessaire car la réponse de François Hollande à Marine Le Pen était très claire sur la nécessité de l’Union européenne non pas pour elle-même mais pour défendre les salariés, les peuples dans le monde futur qui est en train de s’établir. Maintenant, est-ce suffisant ? Sûrement pas. Il y a des sujets où il nous faut déterminer les outils. Quels sont les éléments concrets qui nous manquent pour changer l’Europe ? Il faut un budget de la zone euro mais comment ? Nous voulons un contrôle démocratique donc un parlement de la zone euro mais lequel ? Comment lutter contre le dumping social et comment envisager une harmonisation sociale ? Or, sur ces sujets, il n’est pas certain que l’Allemagne et la France s’entendent.
Donc il est très important que la France fasse ses propres propositions, qu’elle cherche des alliés autres que l’Allemagne et qu’elle entre dans un dialogue avec un rapport de force suffisant avec l’Allemagne pour faire aboutir ses propositions car si l’Europe ne devient pas concrète alors l’Europe peut mourir. »

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed