[VIDEO] Avant d’être une construction budgétaire, l’UE doit d’abord être un projet politique

VoxBox_10.07.15

Comme chaque mois, je reviens, en quelques minutes, sur la plénière en cours à Strasbourg et les sujets importants du moment. Contexte oblige, je vous livre ce mois-ci mon point de vue sur la « crise » grecque et européenne

[wpvideo aLJ1L7s7]

« Bonjour,

Aujourd’hui au Parlement européen, nous avons eu une journée importante. Mr Tsipras, le premier ministre grec, est venu devant les députés européens pour expliquer quelles étaient ses intentions.

Nous sommes dans un moment de tourmente européenne évident et aujourd’hui, ce qui se pose ce n’est pas que la question de Grèce mais bien de savoir quelle est l’identité de l’Europe. Sommes nous d’abord une construction budgétaire, financière ou est ce que nous sommes un projet politique ?

La droite et l’extrême droite demandent que la Grèce sorte de la zone euro. En effet, elles considèrent aujourd’hui que la Grèce n’est plus utile à la construction de ce qui nous serait commun. C’est une très lourde erreur.

Les socialistes français et les socialistes européens, au contraire, insistent pour que les négociations reprennent le plus vite possible. Et surtout que la Grèce ne sorte pas de la zone euro. Pourquoi ? Parce que si la Grèce sortait de la zone euro alors on sait que cela pourrait avoir un effet boule de neige. Plus personne ne serait pourquoi nous sommes ensemble et c’est toute la construction européenne, si elle est bien entendue comme étant un projet politique solidaire, qui serait menacée.

Nous sommes européens mais nous pensons que l’Europe doit changer. La politique qui est menée depuis 5 ans, depuis que la droite notamment domine l’Union européenne, est catastrophique et nous mène où nous sommes aujourd’hui. Il est urgent de construire un projet qui rassemble la gauche et les démocrates pour faire en sorte que l’Union européenne retrouve ce qui est son véritable objectif. C’est à dire une zone où l’on protège les citoyens, où la justice sociale progresse et où, si le commerce et la finance existe, elle est au service des peuples et non pas l’inverse. »

Print Friendly

1 Comments

  1. Le « nous » en question c’est peut-être le Front de gauche et le PS tendance « gauche », mais bon, on ne peut pas dire que les directions des PS européens (notamment allemand, slovaque, anglais, sans compter Moscovici) soient du coté de Syriza!! Bref, je me demande combien de temps va durer cette « comédie » où les « gauches » du PS couvrent leurs directions sociales-libérales aux « affaires »?? (Auparavant on appelait ça sauf ton respect, les « idiots utiles »?? ).. Cordialement, Georges Lacan..

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed