L’Union européenne doit avoir le courage politique d’organiser l’immigration pour qu’elle ait lieu dans les meilleures conditions [LCP]

Guillaume Balas, député européen PS, était l’invité hier de Parlement’air sur LCP.  Il est longuement revenu sur la tragédie des migrants (à partir de la 5min 30)

Retrouvez son intervention ci-dessous :

Sur la responsabilité de l’Union européenne

L’Union européenne montre aujourd’hui sa limite. Il n’y a pas de politique migratoire européenne. Il y a un ajout de politiques nationales qui sont d’ailleurs des « non-politiques ». Derrière l’immigration zéro que l’on prône partout, il y a en réalité de l’immigration clandestine. C’est pour cette raison que l’Union européenne doit prendre des mesures d’urgence et se poser la question de la politique migratoire que nous voulons pour les 20 prochaines années.

Sur les propositions à porter pour la politique migratoire

Il y a une première chose à faire : renforcer le dispositif Triton en en doublant les moyens.

Deuxièmement, il faut en changer les missions pour ne plus simplement faire de la défense mais être en capacité de nous approcher des côtes libyennes pour pouvoir agir contre les trafiquants et démanteler les filières.

Enfin, il faut agir auprès d’un certain nombre de pays pour voir quel type d’immigration légale nous pouvons mettre en place. Mais cela suppose qu’il nous faut œuvrer en amont à la stabilisation de ces pays. On ne peut pas traiter avec des Etats qui n’existent plus.

GB_LCP_21.04.15

Sur la fermeture des frontières

Ça n’existe pas. Comment voulez-vous fermer les frontières lorsque vous avez des gens désespérés ? Ils tenteront toujours de fuir leur pays. Il faut donc assumer qu’il y aura toujours de l’immigration mais et donc avoir le courage politique de l’organiser de manière à ce qu’elle se passe dans les meilleures conditions. L’Europe bunker est un leurre. L’immigration zéro, ça ne peut pas exister dans l’Histoire.

Sur la proposition d’interventions militaires en Libye ou en Syrie

Nous sommes la cause principale de ce qui s’est passé en Libye car nous sommes intervenus militairement et derrière, il n’y a eu aucun travail réel politique de fait. Nous avons désarticulé l’Etat libyen, nous avons menacé le Mali puis y sommes intervenus d’urgence. Nous savons aujourd’hui que toute la zone sahélienne rencontre des problèmes importants. Avant d’accroître les bêtises, nous devons prendre des positions européennes pour agir sur tous les leviers politiques internationaux avant de se lancer dans des interventions militaires que nous ne pensons pas.

Print Friendly

1 Trackbacks & Pingbacks

  1. Le Pont de Tombouctou et l'Europe - Collectif Tombouctou

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed