Mon discours de soutien à Syriza

meetingsyriza

Meeting de soutien au peuple grec, lundi 19 janvier, Gymnase Japy
© Photo Thierry Seveyrat

Syriza, parti conduit par Alexis Tsipras, fait souffler un vent nouveau sur une Grèce livrée à des politiques d’austérité qui ravagent le pays depuis la crise de 2008, un vent de gauche face à une droite empêtrée dans la corruption et obsédée par le démantèlement de l’Etat grec, et une extrême-droite menée par le parti Aube Dorée qui rêve d’un grand soir néo-nazi.
Répondant à l’invitation qui m’a été faite, je suis venu soutenir Syriza lors du meeting organisé le 19 janvier aux cotés de partis (Front de Gauche, EELV), d’associations et de syndicats. Je suis ainsi revenu sur les raisons de ce soutien et la nécessité pour les forces de gauche de s’organiser pour construire l’alternative face à l’austérité en Europe.

Quelle réponse après les attentats ?
« Après le choc très profond qui a secoué notre pays ce n’est pas plus de sécurité et pas moins de république qui sera la bonne réponse, au contraire il faut marcher vers plus de démocratie, de justice sociale, de république partout sur notre territoire pour nous en sortir. Il est temps de croire aux mots que nous prononcions. »

Poursuivre la lutte contre l’austérité en Grèce et en Europe
« Je me suis alors réinterrogé sur la campagne européenne de 2014. J’ai participé à une liste dont le mot d’ordre était que l’austérité de Bruxelles n’est pas la solution. Beau mot d’ordre, mot d’ordre vrai, mot d’ordre sur lequel reposait notre campagne et celle de la Gauche tout entière dans tous les pays européens. Mot d’ordre qui n’a jamais été aussi juste pour sortir aujourd’hui l’Europe de l’ornière. »
« La Grèce est un des pays qui a le plus souffert des politiques austéritaires et que propose Syriza ? : mettre en place une politique de lutte contre l’austérité, rétablir un Etat, donner des droits sociaux. N’est-ce pas pour cela que je me bats, pour cela que des millions d’Européens ont voté aux élections européennes et en 2012, pour cela que des alternatives se développent partout en Europe pour dire qu’il faut rompre avec cette austérité qui ne résout aucun problème. »

Je suis à ma place parmi vous et au côté de Syriza
« Est-ce que je dois être plus proche de ceux contre qui je me bats au niveau européen ou de ceux qui disent des choses qui ressemblent à ce que j’ai raconté durant la campagne électorale des Européennes ?
En Grèce un parti de gauche peut prendre le pouvoir, il peut faire bouger les lignes et après il sera bien difficile de nous expliquer qu’on ne peut rien faire en Europe. »

Pour retrouver l’intégralité de mon intervention et surtout de celle du meeting, notamment les prises de parole de Pierre Laurent, Jean-Luc Mélenchon et de Cécile Duflot :
http://www.dailymotion.com/video/x2ev8b0_meeting-de-soutien-au-peuple-grec-avec-syriza-a-japy_news

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed