Mon débat sur RMC « Le problème, c’est que nous avons une mauvaise politique économique, en France et en Europe »

A l’affirmation de Pascal Perri sur Carrément Brunet (RMC) qui soutient que le Parti Socialiste doit changer de nom, je réponds que non. Aujourd’hui, ce n’est pas au Parti Socialiste de muter mais aux personnes qui ne se considèrent plus socialistes de le quitter. Et pour définir le projet du PS, c’est aux militantes et militants de se prononcer. Pour cette raison, un Congrès rapide du Parti Socialiste doit être organisé.

Retrouvez mon débat ci-dessous (à partir de la 6ème minute) :

« Il faut que le Parti Socialiste reste socialiste et que ceux qui ne se pensent plus socialistes s’en aillent »

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=Nn5rdAGg4OU]

Sur la politique de l’exécutif

« La politique de Manuel Valls aujourd’hui est une politique de gribouille. S’il pense qu’il faut plujs de libéralisme donc moins de protection sociale, il faut qu’il l’assume et qu’il aille devant l’Assemblée Nationale en affirmant qu’il est pour une politique libérale (…). S’il ne se considère plus socialiste, il faut qu’il en tire les conclusions ».

« Le problème c’est que nous avons une très mauvaise politique économique, pas seulement en France mais aussi au niveau européen. Pendant que les Etats-Unis font une vraie politique macro-économique et une politique d’investissement, l’Allemagne nous oblige à une politique totalement restrictive. D’ailleurs, ses équipements publics sont en train de tomber en ruine ».

Carrement-Brunet-sur-RMC-avec-Contribuables-AssociesSur la ligne du Parti Socialiste

« C’est aux adhérents de le décider, ce n’est pas à M. Valls. On est en démocratie. Sur le fond, il y a une confusion. On n’est pas obligé, parce que nous ne sommes plus collectives ou que certains ne veulent plus sortir du capitalisme, de tomber pour autant dans les théories libérales. »

Sur la politique économique

« Je suis pour que l’on aide les entreprises mais je suis pour qu’on les aide de manière ciblée. On ne peut pas dépenser l’argent n’importe comment en aidant des entreprises qui n’ont en pas besoin. Le pragmatisme, il est où dans ce cas là ? »

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed