Servir autrement les Franciliens

Pourquoi j’ai choisi de démissionner de la présidence du groupe socialiste, républicain et apparentés au conseil régional d’Île-de-France

Hémicycle séance

Le 25 mai dernier, j’ai été élu député européen d’Île-de-France. Considérant ne pouvoir mener de front ce mandat avec ma fonction de président du groupe socialiste, républicain et apparentés à la Région Île-de-France, j’ai pris la décision de démissionner de ce dernier. C’est la fin d’une aventure commencée il y a plus de 4 ans ; le début d’une nouvelle pour le premier groupe de la majorité qui va avoir l’occasion d’élire mon successeur.

Cette décision n’est pas improvisée. Elle a été au contraire mûrement réfléchie. Pourquoi seulement maintenant ? Avec mes camarades Conseillers régionaux, il nous a d’abord paru nécessaire de connaître la date des prochaines élections régionales avant de programmer mon remplacement. Il s’agissait de ne pas rajouter de la précipitation à l’incertitude. Ces derniers mois, j’ai fait en sorte d’accompagner la transition le plus sereinement possible afin que la succession à la tête du groupe socialiste s’organise de la meilleure manière qui soit.

S’il était important de ne pas aller trop vite, il me paraissait incohérent de demeurer plus longtemps à la présidence du groupe. En effet, le calendrier électoral étant connu, nous savons maintenant qu’il reste près de 14 mois avant les prochaines élections régionales de décembre 2015. Cela signifie que le prochain budget que nous sommes d’ores et déjà en train de préparer sera un budget « complet », de plein exercice sur lequel le groupe socialiste, républicain et apparentés et son nouveau président devront peser de tout leur poids pour faire de 2015 une année utile pour les Franciliens.

Depuis le début du mandat, notre groupe joue un rôle central dans l’animation de la majorité régionale. La Région Île-de-France est dirigée par une gauche unie autour de valeurs et d’un programme de gauche souhaité par les Franciliens en 2010 et que nous souhaitons poursuivre jusqu’au bout du mandat. Mon successeur aura la tâche de continuer à organiser le dialogue entre partenaires de la majorité régionale et de poursuivre son unité dans l’action.

Depuis le début de mon mandat régional, je me suis efforcé, avec l’appui de l’ensemble du groupe socialiste, républicain et apparentés, de respecter les engagements pris en 2010 en protégeant les Franciliens des effets de la crise, en réduisant les inégalités sociales et territoriales qui persistent dans notre Région. Il s’agissait aussi de préparer l’Île-de-France aux enjeux économiques et environnementaux de demain. Ensemble, nous avons mis la Région sur les rails d’un nouveau modèle de développement fondé sur la convergence entre emploi, industrie et environnement. Pour réussir, ce projet de transition écologique et sociale de notre économie doit bénéficier du soutien de tous les échelons politiques : local, régional, national, mais également européen.

Hier à la Région Île-de-France, aujourd’hui au Parlement européen et au sein du Parti socialiste, j’entends poursuivre le même projet politique, la même vision de la société et de l’économie.

Lundi 13 octobre, dans la matinée, se tiendra l’élection du nouveau président du groupe socialiste, républicain et apparentés ; j’aurai le plaisir de participer à ses côtés à la poursuite de ce projet et la préparation de celui que nous présenterons en 2015 aux Franciliens.

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed