Rencontre avec l’Association des Journalistes de l’Environnement

Rencontre avec l'Association des Journalistes de l'Environnement

J’ai eu le grand plaisir de rencontrer ce matin l’Association des journalistes de l’environnement. Plaçant la transition écologique au coeur du projet européen, je portais une importance particulière à cette rencontre.

Aujourd’hui, c’est sur la transition écologique que doit se fonder le développement en Europe. Nous sommes face à des contraintes environnementales qui doivent être traitées intelligemment, immédiatement et à un niveau supranational. Si nous transgressons ces contraintes, nous rendons notre activité économique dangereuse autant pour nous maintenant que pour les générations futures, à l’image des effets avérés du dérèglement climatique, des pollutions de l’air et de produits de consommation et de la perte de la biodiversité.

Cependant, c’est l’opportunité économique et sociale que présente cette transition écologique qui m’inspire. Elle est véritablement source d’emplois peu délocalisables et de meilleures qualité. La transition écologique concerne toute la chaîne de production et tous les types d »emplois, qu’ils soient plus ou moins qualifiés. Cette création d’emplois va de pair avec l’accentuation du bien-être des citoyens, ce qui est la boussole de ce nouveau modèle de développement.

C’est l’action publique qui doit maintenant agir au niveau européen pour surmonter les obstacles à cette transition écologique. En effet, la transition écologique ne permet pas dans la majorité des secteurs des retours sur investissement immédiats. De surcroît, de nombreux exemples, comme le marché carbone ETS, montrent que le marché peu régulé ne prévoit pas l’avenir. Lorsque le marché est capable de faire payer des biens moins cher que leur prix réel – le prix qui prend en compte l’empreinte écologique notamment – il le fait.
C’est pourquoi le pilotage politique et l’investissement par l’Europe doivent conduire ce projet de société. Il s’agit d’investir dans de grands réseaux de transports et d’énergie propres pour créer des interconnexions entre les territoires européens. Il s’agit d’investir dans le déploiement massif et décentralisé des énergies renouvelables, dans la maîtrise de la demande énergétique et la lutte contre la précarité énergétique, dans l’agriculture biologique et l’agroécologie, dans la protection de la biodiversité et le biomimétisme. La régulation au niveau européen doit encadrer les activités pour qu’elles ne nuisent plus sur un plan environnemental et social.

Le socialisme écologique est le projet progressiste pour l’Europe du XXIe siècle. Ses citoyens y sont favorables. Aux politiques d’être à l’écoute et de faire le nécessaire. Notre capacité à enclencher cette transition écologique européenne dépend de la santé de nos démocraties.

En investissant dans cette transition écologique, l’Europe fait un pari nécessaire sur l’avenir.

Print Friendly

Leave a comment

Your email address will not be published.


*


Visit Us On TwitterVisit Us On FacebookVisit Us On YoutubeCheck Our Feed